menu
Prévention risques oreilles

Prévention des risques

Vous connaissez tous cet adage populaire : « Mieux vaut prévenir que guérir… » En ce qui concerne l’audition, cela est particulièrement vrai ! Si le vieillissement de l’ouïe, appelé presbyacousie, est un phénomène naturel contre lequel personne ne peut lutter, il est en revanche possible d’adopter de bonnes habitudes d’hygiène auditive afin de bien entendre le plus longtemps possible.

Les risques auditifs les plus fréquents au quotidien

L’exposition à des bruits de forte intensité

Le risque majeur pour notre audition est lié à une exposition, ponctuelle ou durable, à des bruits de forte intensité. Or, à notre époque, le bruit subi est omniprésent, dans le travail et les loisirs. La vie citadine est elle-même intrinsèquement bruyante, à cause de la circulation des voitures et des bus notamment… Tout ce bruit ambiant menace notre audition !

L’exposition au bruit est l’une des premières causes de surdité.

Un son qui excède 80 décibels* est considéré comme une nuisance sonore et les experts estiment dangereuse une exposition à plus de 85 décibels ! Or, un trafic dense est déjà évalué à 70db, comme l’est un aspirateur en marche… Quant au bruit d’une moto ou d’une tondeuse à gazon, par exemple, ils dépassent ce seuil de 85 db et peuvent causer des lésions irréversibles sur l’oreille, menant à une perte auditive définitive !

*Les décibels (dB) mesurent l'intensité du son : de 0 dB, le son le plus faible que l'oreille humaine puisse détecter, au bruit d'une fusée au lancement, qui peut excéder 180 dB.

L’écoute de musique au casque

L’écoute prolongée de musique au casque est un comportement courant, particulièrement dans les générations Y et Z ainsi que chez les millenials. Les médecins alertent sur le fait qu’ils pourraient souffrir de problèmes auditifs plus nombreux que les générations précédentes. S’ajoute à cette pratique l’utilisation intensive du téléphone portable, qui, elle, nous expose tous.

Les affections ORL menacent l’audition

Bénignes la plupart du temps, les affections ORL, et notamment les otites, doivent toujours être prises au sérieux et bien soignées. Méfiez-vous aussi de certains médicaments dits ototoxiques, c’est-à-dire potentiellement toxiques pour l’oreille. Si vous avez des problèmes auditifs, signalez-les à votre médecin qui adaptera sa prescription de médicaments. Adopter une bonne hygiène pour ses oreilles est par ailleurs essentiel et fuir les cotons-tiges en fait partie. Un peu d’eau dans le conduit auditif sous la douche suffit à les laver.

Mais ce qu’il faut retenir, c’est, qu’à tout âge, il est absolument nécessaire de protéger ses oreilles du bruit pour préserver son audition.

Quelles solutions pour protéger ses oreilles du bruit ?

Porter un casque anti-bruit, ou des bouchons d’oreille sur mesure réalisés par un audioprothésiste est nécessaire dans un environnement de travail bruyant (niveau sonore supérieur à 85db) ou bien, lors de loisirs qui le sont aussi (concerts, boîtes de nuit...) A minima, des bouchons en mousse peuvent ponctuellement faire l’affaire. Mais il y a d’autres gestes préventifs à adopter !

Les gestes préventifs pour protéger son audition

  • Baissez le volume de votre téléviseur, chaîne hifi et iPod.
  • Soyez particulièrement vigilant au volume sonore si vous utilisez un casque ou des écouteurs pour écouter votre musique.
  • Veillez à ne pas trop augmenter le volume de votre autoradio pour masquer le bruit du moteur ou du vent.
  • Portez des protections anti-bruit sur mesure ou des bouchons d'oreille si vous assistez à des concerts de rock ou allez en discothèque, et ne restez pas à proximité des enceintes.
  • Portez un casque anti-bruit ou des bouchons d'oreille si vous utilisez du matériel bruyant tel qu'une perceuse, une tondeuse, etc.
  • Limitez la durée d’exposition au bruit
  • Reposez-vous dans le calme après une longue exposition sonore et évitez une nouvelle exposition avant plusieurs jours !

Protéger ses oreilles afin de vieillir avec la meilleure acuité auditive possible doit devenir un réflexe, d’autant plus si vous avez déjà constaté une perte auditive !

Les conséquences d’une exposition à un volume sonore trop élevé !

Une baisse d’audition progressive se traduit par une diminution des seuils d’intelligibilité des différentes fréquences et de la capacité à décoder et comprendre la parole. Pour retrouver un confort d'écoute au quotidien, il existe des solutions, dont les appareils auditifs.

Une perte auditive définitive peut survenir presque instantanément en cas d'exposition sans protection à certains sons !

Les acouphènes, ou sifflements d’oreille perçus en l’absence de bruit extérieur, surviennent souvent à la suite d’un traumatisme sonore (exposition à un bruit d’une intensité trop élevée.) Il n’existe à ce jour aucun traitement permettant de les guérir. En revanche, des solutions existent pour en diminuer l’intensité et les effets négatifs comme la sophrologie ou le port d’appareils auditifs masqueurs d’acouphènes (générateur de bruit blanc).

L’hyperacousie, pathologie auditive qui se traduit par une hypersensibilité aux sons, est l’une des autres conséquences d’un traumatisme sonore. Particulièrement difficile à supporter, voire douloureuse, elle semble ne pouvoir être soulagée que par les thérapies comportementales !

Que faire en cas de baisse soudaine et importante de l’audition ?

Une perte auditive définitive peut donc survenir presque instantanément en cas d'exposition sans protection à certains sons. Si vous rentrez d’un concert, donnez-vous la nuit pour que disparaisse la sensation d’oreilles cotonneuses. Si au réveil elle dure encore, consultez !

Si, tout à coup vous n’entendez plus du tout d’une oreille, rendez-vous sans délai aux urgences. Un traitement approprié peut permettre de restituer tout ou partie de l’audition perdue. Attention : plus la prise en charge se fera rapidement, plus le traitement aura de chances d’être efficace. Après 48h, la perte d’audition est la plupart du temps considérée comme irréversible.

Si vous pratiquez la plongée sous-marine, méfiez-vous du barotraumatisme, qui fait suite à une variation très rapide de pression. Il nécessite aussi une prise en charge rapide par un médecin.

De manière générale, retenez que plus vous serez exposés au bruit, chronique ou ponctuel, plus votre audition sera fragilisée et encline à se détériorer… La solution ? Limiter au maximum votre exposition au bruit pour limiter les risques auditifs ! Et si vous souhaitez protéger vos oreilles, nous avons des solutions, notamment des bouchons d’oreille sur mesure pour la moto, la chasse ou la piscine !

Prenez rendez-vous dans le centre auditif le plus proche de chez vous !

Les bonnes pratiques pour préserver son audition, à l’usage des adolescents et jeunes adultes

  • Protégez-vous en portant des bouchons d’oreilles dans les milieux sonores les plus excessifs : salle de concert ou boîte de nuit. Même pendant les festivals en extérieur, il est recommandé d’en utiliser.

  • Écartez-vous enceintes !

  • Quand vous réglez le niveau sonore de votre casque, faites-le dans un endroit calme et maintenez-le à ce niveau-là, même si l’environnement est plus bruyant et vous pousserait à pousser le son !

  • Essayez de ne pas dépasser 3h/jour d’écoute au casque

  • Faites des pauses régulières : par exemple, ¼ h de silence après ¾ h d’écoute de musique au casque.

L’audition et les  relations sociales
Découvrez aussi
L’audition et les relations sociales